De quoi avez-vous peur ?

peur

Face à une peur, il est difficile d’agir. Quelle direction prendre pour sortir de cette situation ? Voici les pistes que je vous propose selon la peur à laquelle vous êtes confronté.

Peur d’échouer

Si vous avez peur d’échouer, de faire une erreur, votre enjeu est d’accomplir quelque chose. Recentrez-vous sur les ressources dont vous disposez. Les connaissez-vous ?

Interrogez-vous sur les valeurs qui vous animent. Qu’est ce qui est essentiel pour vous dans les projets que vous initiez ou auxquels vous participez ? Le travail? Le résultat? L’action? La gloire ? La bienveillance? La coopération ? La responsabilité ? Etc.

En explorant vos valeurs, vous remettez au centre votre boussole pour vous orienter vers ce qui vous anime profondément. A ce stade, vous comprenez alors pourquoi vous souhaitez vous lancer dans une certaine direction et donc vous êtes en mesure d’oser passer à l’action quelle qu’en soit l’issu.

Peur du jugement des autres

Lorsque vous craignez le jugement des autres,  vous leur accordez un pouvoir sur vous. Celui de vous reconnaître ou non. Vous semblez oublier qui vous êtes, qu’est-ce qui vous définit. Et vous attendez cette réponse de l »extérieur.

Pour dépasser cette peur, il est nécessaire de se reconnaître de prime abord. Pour se reconnaître, il est bon de cerner ce qui fait sens pour vous, ce qui est important, dans quel but vous faites les choses. A partir de vos valeurs, définissez comment vous souhaitez incarner celles-ci. Quelles seraient le type de projets qui pourraient y répondre ? Ce qui est important pour vous, c’est aussi vos besoins. De quoi avez-vous besoin au quotidien pour être heureux ?

Enfin, pour vous reconnaître, vous devez vous connaitre. Qu’est ce qui vous caractérise ? Quelles sont caractéristiques personnelles ? Quelles sont vos singularités ? Dépassez la logique de qualités ou de défauts. Envisagez plutôt quelles sont vos forces et vos limites actuelles et surtout qu’est ce qui vous rend unique.

En identifiant les buts que vous souhaitez accomplir, les besoins qui vous animent et ce qui fait votre singularité (votre humanité), vous serez en mesure de vous reconnaître dans chacune des actions que vous entreprendrez et donc de ne plus attendre cela des autres. Vous êtes la seule personne qui peut réellement vous reconnaître. La reconnaissance des autres c’est du plus et surtout généralement elle arrive lorsque l’on arrête de l’attendre et lorsque l’on s’est reconnu totalement soit-même.

A travers ce schéma ci-dessus, découvrez, pour toutes ces peurs qui parfois vous animent, quelles pistes vous pouvez explorer en vous-même pour les surmonter… En conclusion, mieux se connaitre reste le meilleur moyen pour dépasser ses limites !

Qu’est ce que vous pourriez faire pour être davantage heureux ?

heureux

Et si vous changiez de perspective ?

Observez le regard que vous posez sur la vie… Quelles sont vos réactions face aux événements que vous vivez ?

Votre cerveau interprète ce qui se passe à chaque instant. Vous ressentez alors des émotions que votre cerveau interprète à nouveau et puis vous réagissez à partir de vos interprétations et tout s’enchaîne…

Sur quoi se base votre cerveau pour interpréter chaque signal ? Sur vos expériences passées, sur vos croyances, sur vos valeurs, etc. Donc sur le passé, votre mémoire.

Et si nous envisagions l’hypothèse suivante : « vous pouvez décider de la réaction qui vous anime face à tout événement qui se manifeste. » Dans quel but ? Et bien, vos réactions sont votre réponse face aux événements de la vie et donc votre manière d’agir sur votre vie. Ainsi, vos réactions sont à l’origine de la tournure que prend votre vie. 

Est-ce que les conséquences de vos actes correspondent à ce que vous vouliez ? Si ce n’est pas le cas, alors modifiez vos réactions, modifiez vos actes jusqu’à obtenir les conséquences que vous souhaitez !

En partant de ce postulat, on peut supposer que vos réactions seraient potentiellement la source de votre souffrance. Et donc, pour être davantage heureux, je vous propose de vous focaliser sur vos réactions :

  • TRAQUER D’abord apprendre à bien les identifier quand elles émergent.
  • QUESTIONNER – Observer avec recul la situation et questionner vos réactions sans les juger.
  • DÉCIDER – Décider de la meilleure réponse à avoir pour les meilleurs résultats possibles.

Et si vous tentiez l’expérience ? Quelle est votre première réaction suite à cet article ? Et si vous agissiez autrement pour de nouvelles conséquences ? Genre, et si vous partagiez cet article ou rédigiez un commentaire cette fois-ci ? 😉